Dialogue mère fille

Moi : ma chérrrriiiiiiiiiiiiiie je vais te trouver un petit trench chez zara la prochaine fois que j’y vais.
(sous entendu je vais le choisir seule et tu vas adorer)
Rose (8 ans et demi) : (très sérieusement) (et je dois avouer avec un peu d’insolence) Si tu crois q’on a les mêmes goûts toi et moi, alors là on a un gros problème.

je le redis « Faites des gosses »
et le trench ma petite tu peux oublier !

Dur retour à la réalité

Hier j’ai réalisé que mes enfants me MENTAIT. Quoi on m’aurait menti ???

La chair de mon sang … DECEPTION !

Ils jouent à la DS et à l’IPAD – SANS MON AUTORISATION ou QUAND J’AI DIT « NON PASDéCRANS » – et tout ça je rentre plus tard ou alors que je sors faire une course et que je les laisse seuls.

Comment je m’en suis aperçue ? Un faisceau d’indices…

– le pourcentage de batterie de l’IPAD (même si ma fille m’a dit que à 100% ils ne pouvaient pas s’en servir car , je cite, ça aurait été trop flagrant) (Machiavel sort de ce corps)
– le fait que le crochet soit toujours mis à la porte (crochet très très important pour la sécurité ET qui fait qu’on ne peut pas rentrer directement dans l’appartement à pas de loup)
– le fait que j’attends toujours une plombe pour que quelqu’un vienne ouvrir ce foutu crochet (Taut tout planquer c’est normal !)
– l’air coupable affiché (je ne peux pas l’expliquer une mère ça le voit cet air coupable)

Comment j’ai validé ?

Tout simplement en les écoutant se dénoncer entre eux – entre frères et soeur c’est la guerre et il suffit que l’un des 2 veuille VRAIMENT nuire à l’autre et c’est parti : il suffit de récolter.
(ça me rappelle l’histoire de mon beau-frère au lycée, dénoncée par sa soeur aux parents parce qu’il fumait de la drogue et qu’en fait c’était elle qui le fournissait.)

Qu’est-ce que j’ai fait ?

J’ai théatralisé – j’ai capitalisé – on doit se servir de tout dans l’éducation.
J’ai dit que j’étais très très déçue. Me mentir à moi leur mère ? comment osaient-iiiiiiiiiiiiiils ? Je n’aurais jamais fait ça à mes parents….(bon je dois avouer j’ai fait exactement pareil )
Je n’ai pas donné de punition en disant qu’ils avaient trahi ma confiance et que ça devait les faire réfléchir.
Et bien sur ce matin, en douce, j’ai tout bien planqué (parce que bon faut quand même pas se foutre de moi ;-))

La politesse enseignée aux enfants

Apprendre la politesse à ses enfants c’est pas d’l’tarte ma brave dame !

Surtout parce qu’on croise beaucoup d’adultes malpolis qui ne respectent pas les enfants  ! Fais ce que je dis mais pas ce que je fais !

Que dire à mon fils en trottinette qui se fait hurler dessus parce qu’il est sur la piste cyclable et qu’il « gêne » le fou du vélo qui arrive à tout blinde ?

Défends toi et réponds, tu es dans ton droit.

A petite dose j’autorise l’impolitesse/la rebellion.  Un adulte n’a pas tous les droits et ne doit pas se permettre d’être agressif/irrespectueux avec un enfant parce que c’est un enfant.

je prolonge l’enseignement de ma mère qui m’a appris que dans certaines situations il faut savoir désobéir !

C’est dit !

Un après-midi d’été, mon père se promène avec mon neveu, son petit-fils 4 ans.

Ils passent devant un pont d’où des ados se jettent à l’eau.

Mon père : Tu vois c’est interdit et dangereux ce qu’ils font car l’écluse n’est pas très loin, ils pourraient se faire mal.

Mon neveu résolu : Ah ben moi quand j’s’rai ado : je sauterai du pont et je buverai de l’acool.

Dépêche-toi !

A lire un article envoyé par Al sur le « dépêche-toi ».

Dépêche-toi : Mon profil management dans le boulot et malheureusement aussi à la maison ! c’est par le biais d’une formation  que je me suis aperçue que c’est un des mots que j’emploie le plus avec mes enfants : le matin, en balade, pour les devoirs etc…

Au quotidien je suis (et j’ai toujours été) dans le « vite fait- bien fait » avec peu de place pour la méditation et la glande (quoique y a qd même des fois où je m’asseois ;-)). Multitâche et paresseuse je vise l’efficacité (allo mes chevilles ???).

Aujourd’hui je veux changer ! je voudrais ne plus bousculer mes enfants et prendre du temps pour moi sans anticiper TOUT ce qui me reste à faire (lessive, course, paperasse, dossier bureau…)

Je dois apprendre à lâcher ( un peu !).