Quai d’Orsay / Le diable s’habille en Prada : même combat !

Sur les conseils de Barbie et juste au moment de la sortie du film je viens de lire la BD Quai d’Orsay.

Honnêtement je me suis ennuyée et je ne suis pas rentrée dans le sujet, je n’ai pas compris l’intrigue et ne me suis pas attachée aux personnages mais… dès le début j’ai su que j’avais déjà lu le même livre il y a 10 ans.

Explications en paralèlle.

Quai d’orsay / le diable s’habille en Prada

Les 2 récits sont tirés d’une expérience vécue par le narrateur. Les noms sont changés mais les traits de caractère ou les traits physiques dans la BD sont conservés, un brin caricaturés et  surtout très reconnaissables. Les personnages appartenant à la vie publiques sont identifiables.
A noter chaque narrateur est du même sexe que son boss.

Milieu où se déroule l’histoire :  très exposé, particulier et méconnu de l’intérieur. Très sexué (cliché).

Politique (homme)/ Mode (femme)

Narrateur(rice)  de l’histoire : jeune, fraîchement sorti de l’école, naïf, premier job, bienveillance. étonnement d’avoir été recruté pour un poste dont ils ne connaissent réellement  ni l’un ni l’autre le contenu.

Arthur Vlaminck /Andrea Sachs

Le principal protagoniste : Le BOSS.
Tyrannique, brillant, sans empathie, craint par l’équipe, célèbre, impressionnant, travailleur, « maniaque », dévoué à sa mission mais ne se privant pas de prendre des vacances, des soirées en famille etc….(ce qui n’est EVIDEMMENT pas envisageable pour les collaborateurs).
Les ordres et ses directives sont flous, imprécis et barrés mais doivent être décryptés compris et suivis !

Alexandre Taillard de Vorms (Inspiré de D. de Villepin) / Miranda Priestly (inspirée d’Anna Wintour)

L’équipe à laquelle le narrateur est intégré : soumise, craintive. Les collaborateurs se jalousent et  n’hésitent pas à se tirer dans les pattes. Dans quai d’Orsay l’équipe est masculine avec un seul personnage féminin à un niveau de conseiller. Dans Le diable s’habille en Prada c’est l’inverse.

Le déroulé et la conclusion : Le narrateur plonge dans ce nouveau job, apprend des nouvelles façons et y adhère. Il se donne beaucoup   et entre dans la compétition  avec la peur de perdre sa place dans l’équipe ou d’être mis au placard. Il néglige son entourage, sa vie amoureuse et prend sur son temps de loisir et de sommeil pour assurer sa mission. Au final, il rompt avec ce milieu pour passer à une autre expérience.

Publicités

Une réflexion sur “Quai d’Orsay / Le diable s’habille en Prada : même combat !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s