Auditeur de France Inter

Mais tu commences à nous saoûler avec France Inter (et aussi avec tes problèmes de coiffure!)

Ohé ça va !

Alors ce matin, 31 janvier 2013, j’ai entendu (sur France Inter) la touche Collin-Mauduit (chronique de 7h55) avec Norman Thavaud qui décrivait le pur auditeur de France Inter :

– je m’y suis retrouvée (et mes parents aussi – c’est de génération en génération !)

– j’ai trouvé ça drôle.

Je mets le lien dans la soirée parce que faut pas rater ce moment de bonne humeur (3 minutes) !

et après promis j’arrête avec France Inter.

Publicités

Retour aux sources

Samedi soir des amis nous ont annoncé qu’ils souhaitaient repartir en Bretagne après avoir vécu un bon nombre d’année à Paris. (snif, ils vont nous manquer)

Au fur et à mesure que le temps passe, que les enfants grandissent autour de nous, de plus en plus de familles quittent Paris, soit pour retourner dans la région d’origine d’un des 2 parents, soit pour allers’installer à la campagne/en banlieue.

Souvent les raisons de cette « migration » sont le manque d’espace, la vie speed à Paris, l’envie d’avoir une maison…

Je me sens complétement décalée sur cet idéal :

–  Je trouve que la vie à Paris offre beaucoup d’ouverture culturelle pour les adultes et les enfants, et j’aime la vie urbaine. (J’ai vécu à la campagne, dans une maison, une partie de mon adolescence et là j’ai su.)

– Je ne vois pas la différence entre faire une demi heure de voitureen rase campagne pour aller rejoindre son boulot et faire une demi-heure de métro/rer.

– Définitivement je ne souhaite pas avoir de maison, de jardin…(bon Ok je rêve d’un plus grand appart dans Paris !)

– Et surtout je me demande si en tant qu’adulte on retrouvera le bien-être qu’on avait enfant en retournant dans sa région d’enfance ?

Bref, j’arrive à comprendre mais je ne m’y retrouve pas.

Influence

Un de mes collègues m’apporte un de ses films cultes français pour que je puisse le passer à Gaspard.

(Attention on se tient bien assis), il s’agit : Des anges gardiens. (youhou)

Superbe chef d’oeuvre avec Chrisitan Clavier et Depardieu.

Gaspard invite un copain à venir le regarder avec lui, copain dont le papa a eu le malheur de dire que ce film était une daube. (je ne comprends vraiment  pourquoi !!!). Du coup Gaspard refuse de le regarder !

Je n’en reviens pas :

On a donc du faire tout un laïus sur le fait qu’il faut se faire sa propre opinion, qu’il ne faut pas se laisser influencer par les critiques des autres etc…tout ça pour le convaincre de regarder « Les anges gardiens ».

1) le monde à l’envers
2) limite ça me fait flipper : j’ai forcé mon fils à regarder « les anges gardiens » arrrrghhhh

Du gaz dans Paris

3h00 du mat’ j’ouvre un oeil – ça sent le gaz, la station essence, la voiture diesel mal réglée. Bref ça pue, ça agresse et ça fait stresser !

Je réveille X qui dort comme un bienheureux. Il ne sent rien et se rendort.

J’ouvre en grand la fenêtre de notre chambre pour aérer (en plus, il ne fait pas du tout froid dehors) – je dirai que c’est pire.

Un temps je soupçonne les voisins d’avoir installé un poêle à mazout* dans leur appartement pour se tenir chaud et je prévois d’aller leur en parler demain matin : c’est dangereux, on ne doit pas faire ça car un incendie peut se déclencher etc…la mère morale qui vit en moi se déchaîne dans mon demi-sommeil. Et je me rendors.

Ce matin, c’est confirmé, je ne suis pas folle :

– Un nuage gazeux a bien envahi Paris cette nuit,
– Le standard des pompiers a été saturé,
– Tout le monde a aussi pensé que la p’tite vieille du dernier étage avait laissé le gaz ouvert.

Heureusement, ces émanations qui viennent d’une usine chimique de Rouen ne sont pas toxiques. Ils l’ont dit à la radio…

Comment ça le nuage de Tchernobyl n’est pas resté bloqué aux frontières de la France ? Quoi, on m’aurait menti ?

* spécial dédicace à ma grand-mère qui adorait la blague « je n’ai qu’un poêle à mazout »

Soldes soldes soldes

A marquer d’une croix blanche : On est le 21 janvier 2013….

– je n’ai rien acheté en solde.

– je n’ai besoin de rien.

– j’ai ressorti une jupe comptoir des cotonniers remisée depuis 5 ans dans le stockage dressing de ma soeur. Un p’tit ourlet et hop à moi la tenue de Valérie Lemercier dans « Main  dans la main »

Une vraie décroissante.