Asterix au service de sa majesté

J’allais à reculons voir ce film. J’y allais surtout en accompagnateur (sur certains films j’avoue je suis un peu snob).

Eh bien j’ai été agréablement surprise, et j’ai ri.

Bon ce n’est pas du grand cinéma, mais il ne faut pas bouder son plaisir, c’est assez fidèle à la BD et pour se détendre ce n’est pas mal venu du tout !

Je n’aime pas descendre seule à la cantine

Parce que je n’aime pas manger seule.

Quand je vois quelqu’un déjeuner ou dîner seul, j’ai envie de pleurer (Lamue cela te rappelle t-il quelque chose ?)

Bref, au départ, dans mon ancienne boîte, pour ne pas que ma collègue mange toujours toute seule je descendais parfois avec elle.

Fallait se caler sur ses horaires : 11h40 pas avant le self n’était pas ouvert, pas après y avait trop de file. Elle n’aime pas attendre.

Donc on descend quand elle le dit.

Effectivement on n’attend pas, on a l’embarras du choix pour les plats et l’emplacement. On s’installe cosi et on commence à manger. Je fais la conversation ; je mange donc moins vite que ma collègue qui engloutit rapidement sa nourriture. J’en suis à la moitié de mon plat principal qu’elle a déjà terminé son plateau. Rapide !

Soudain, elle se lève et me dit sur un ton très enjoué  « Bon ben salut ! à tout à l’heure! » et s’en va.  Je me retrouve donc, dans un réfectoire vide à finir mon assiette, alone at my table !

J’ai compris pourquoi elle déjeunait seule.

Et les quelques autres fois où j’ai essayé de faire un effort (pas souvent j’en conviens), j’ai MANGE RAPIDEMENT sans causer. Chouette moment !

2 choses

dont je voulais parler :

Parce que j’avoue je me maquille dans le métro.

Je n’ai l’impression ni d’embêter ou ni de ne dégoûter personne mais à la lecture des commentaires j’ai découvert un monde : je suis maléduquée, sans-gêne, sale, sans savoir-vivre. J’impose et j’expose mon intimité dans les transports en commun!

Haro sur les filles qui se maquillent dans le métro ;-).

  • Nous sommes allés dans un restaurant japonais particulier hier soir : le Kaiseki

 Les sushis/sashimis étaient beaux, bons et originaux; sans aucune commune mesure avec les restos japonais où l’on va manger vite fait le midi.

Ici le chef est inventif, doué et drôle.

Les thés sont divins.

Seule la déco laisse un peu à désirer plus proche de la cantine japonaise que d’un resto gastronomique, mais finalement on s’y fait : Nous n’étions entourés que de japonais et du coup nous nous sommes vite retrouvés à Tokyo.

Le côté épicerie fine et traiteur est aussi un bon plan.

Je recommande vivement ! (attention tout est cru )

Si tu savais de Marie-Pierre Arthur

Après Ariane Moffatt et son corps, une nouvelle chanson qui me touche.

Elle évoque la réalité du couple qui pour tenir doit partir sur des bases honnêtes où chacun a sa place.

Des compromis : oui, des renoncements : non.

Si tu savais

Se regarder toute la journée
Rien à faire d’autre qu’à s’aimer
Mon amour

Endormis, à moitié réveillés
De peur de trop nous manquer
Mon amour

Manipuler la réalité
Pour mieux continuer de rêver
Mon amour

Plus jamais se quitter
Ça ne pouvait pas durer
Mon amour

Pardonne-moi, si tu savais
Pour toi j’aurais voulu changer
J’ai menti, je peux pas tout abandonner
À quoi ressemblerait ma vie
Si parce que je t’aime
J’oubliais tout ce que je suis

J’aurais mieux fait de m’écouter
Mais j’ai eu peur de m’avouer la vérité
Mon amour

C’est plus la peine, plus la peine
J’ai préféré me défiler
Mon amour

Pardonne-moi, si tu savais
Pour toi j’aurais voulu changer
J’ai menti, je peux pas tout abandonner
À quoi ressemblerait ma vie
Si parce que je t’aime
J’oubliais tout ce que je suis

Ce matin : Elections

des délégués de classes et du conseil des écoles.

Grand jour pour Gaspard.

Il a préparé sa campagne avec ses directeurs de campagne. Ils ont élaboré un programme qu’il a exposé en long en large et en travers. Il y a même une mini choré associée.

C’est le grand jour il veut donc se faire beau. Je le laisse faire :

Comme il a sport ; il sort le jogging + les baskets (car pas de vestiaire pour se changer donc tenue de sport à porter toute la journée).

Comme il veut se faire beau et chic ; il sort la chemise + le blazer (il a demandé une cravate fût un temps, car un de ses copains en porte une tous les jours mais je n’ai jamais cédé).

Et donc je vous laisse imaginer l’association du haut et du bas.

Je n’ai pas pu le laisser sortir habillé comme ça, je lui ai dit que ça n’allait pas ensemble et qu’il devait choisir. Il a choisi le sport.

En y repensant dans le métro, je me demande si j’ai bien fait. J’aurais sans doute du le laisser s’habiller, comme il le souhaitait même si c’est en dehors de mes « conventions » vestimentaires.

Avec une mère comme moi, bourrée de conventions modesques strictes, aucun grand créateur de mode n’aurait pu exister 😉 !