Le ridicule ne tue pas

En me pressant un peu pour traverser la route, j’ai mal estimé le trottoir.

Je porte des chaussures compensées.

Outre le fait, que je me sois tordue la cheville et foulée la cuisse, et que donc je souffre, je n’ai pas réussi à retrouver mon équilibre et je me suis retrouvée allongée à plat ventre sur une voiture gentiment garée sur ce trottoir justement.

Je vous laisse imaginer la position d’atterrissage ô combien ridicule (on peut le dire).

Je me suis relevée l’air de rien, époussetée et je suis repartie (en boîtant) comme une reine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s