Dans la catégorie mes enfants m’épatent

(mais non je ne suis pas gaga) (à la naissance de Gaspard, je me suis promis  de ne pas devenir une mère gagatifiante et j’essaye de m’y tenir)(mais c’est pas une raison pour ne pas reconnaître qu’ils sont géniaux 😉 !!!!) (et, ok, des fois agaçants) (des enfants quoi !)

là ils sont en vacances chez mes parents : une maison, peu de télé, du beau temps, la piscine et une rivière au fond du jardin… Ils ont eu l’idée de se fabriquer une canne à pêche avec un bambou, fil de pêche qui traînait dans le garage et hameçon fait maison (mon père a aidé) et ils ont pêché 2 poissons en 2 jours !

comment ça rien d’étonnant ?

eh bien moi je suis E-PA-TEE !

Rien de moins, rien de plus !

Publicités

Le futuroscope – ADV*#4

*Anecdote de vacances

Au retour des vacances nous sommes arrêtés 2 jours au Futuroscope. Ce n’était pas à ma demande et c’est quasiment la mort dans l’âme (j’exagère un chouia) que j’ai accepté ce stop !

Bien m’en a pris !

Le parc est adapté aux enfants de l’âge des notres (6 et 9 ans). Les attractions sont ludiques, didactiques (écologie, mer, montagne, espace…) et bourrées d’humour ( c’est sans doute le point qui m’a le plus surprise.).

Du film de Jean-Jacques Annaud (Les ailes du courage) aux « Chocs Cosmiques » narrés par Lorànt Deutsch, d’Arthur et les Minimoys (ou « la Vienne dynamique ») à « Danse avec les robots » de Kamel Ouali, je trouve que le parc est varié à souhait, bien organisé, à taille humaine et comble du bonheur nous n’avons jamais attendu plus de 20 minutes devant chaque attraction.

Autre point fort : l’amabilité au top et la disponibilité des animateurs/animatrices.

Bref, j’ai bien apprécié mon séjour (X et les enfants ne sont pas en reste !)

Je conseille.

je vous laisse sur l’architecture kitchissime !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retrouver une vieille connaissance après 12 ans

Va-t-on trouver des choses à se dire ?

J’ai la hantise des conversations où l’on a rien à se dire, où l’on parle de la canicule, où l’échange est forcé plein de blancs, de gêne et d’ennui.

Doit-on tenter de se revoir, même si l’idée paraît bonne à priori ? ou doit-on rester sur une image des relations qu’on avait il y a 12 ans ?

le risque si ça rate = la fin d’une époque.

Et si ça marche ça ouvre une nouvelle relation, ce qui est tjs interessant !

Mon SAS de décompression

1h15 de transport en commun tous les matins et tous les soirs pour aller bosser => c’est mon SAS de décompression. Je fais le lien en douceur entre le foyer et le bureau ou l’inverse.

Ce temps je l’utilise pour lire (le ELLE ou des romans), réfléchir, écouter de la musique ou des émissions podcastées sur France inter (on ne se refait pas !)

Comment m’en suis-je rendue compte ? Eh bien après une semaine seule à la maison sans mari et sans enfants, je me rends compte que le temps de transport pour aller travailler me pèse.

J’ai eu le temps de lire le WE, j’ai fini d’écouter tous les podcasts dans une soirée, j’ai réfléchi et ai apprécié la solitude du matin à la cool. De fait je réalise que ce moment est de trop, et par le biais du changement d’équilibre il devient ce qu’il est vraiment : un temps de transport, un moment pénible.